Quelques conseils pour bien compléter un constat amiable automobile

Quelques conseils pour bien compléter un constat amiable automobile

Lors d’un accident de la circulation, il est nécessaire de garder son sang-froid et de veiller à ce que le constat amiable automobile soit bien compléter avant de le signer. En cas de doute contactez votre assureur ou votre assistance, un conseiller pourra vous orienter dans vos démarches.


Voici quelques conseils à suivre pour ne pas commettre d’erreur le moment venu :

  • La partie centrale d’un constat comporte des cases numérotées de 1 à 17. Chacune d’entre elles relate une situation bien précise. Les cases 2, 4, 8, 10, 14, 15 et 16 impliquent systématiquement la responsabilité totale du conducteur. Veillez à bien interpréter les textes et à ne les cocher que si vous considérez être responsable de l’accident.
  • Les cases sont plus importantes que le croquis. Il est néanmoins préférable de réaliser le croquis en renseignant le plus de détails possibles tels que le nom et le numéro de la rue, les passages piétons, les voies cyclables, les feux tricolores… N’hésitez pas à prendre des photos et à les fournir à votre assureur.
  • Il peut être utile de compléter la case observation en bas de page. Cependant, il est important de savoir qu’en cas de contradiction, ce sont les cases centrales qui priment sur le dessin ou les observations. Si vous n’êtes pas d’accord avec la partie adverse, il est conseillé de trouver un témoin (s’il y en a un), de ne pas signer le constat et d’apporter le feuillet vous étant destiné à votre assureur. Ce dernier vous informera de la procédure à suivre.
  • Dans le cas où la partie adverse décide de ne pas vouloir compléter le constat amiable, tentez de relever l’identité du conducteur, la plaque d’immatriculation du véhicule ainsi que les références de son contrat d’assurance figurant sur la carte verte ou la vignette verte fixée au parebrise et contactez votre assureur.
  • Un passager d’un des véhicules mis en cause dans l’accident ne peut être considéré comme un témoin. En revanche, si une personne a assisté à l’accident et s’est portée volontaire pour témoigner, il est nécessaire de renseigner ses coordonnées (nom prénom et numéro de téléphone…) dans la case prévue à cet effet. Votre assureur pourrait en avoir besoin pour vous défendre en cas de déclaration contradictoire ou de délit de fuite.
  • Si vous êtes pris dans un carambolage, vous devrez remplir deux constats amiables différents. Le premier avec le conducteur qui vous précédait et le second avec celui qui vous suivait. N'oubliez pas de d’indiquer sur chacun d’entre eux si votre véhicule a été projeté sur le véhicule devant vous et de bien faire apparaître sur le croquis les 3 véhicules et le mouvement de chacun.
  • Avant de signer, prenez le temps de bien relire le constat car une fois signé, aucune information ne pourra être rectifiée. La signature valide le consentement mutuel des deux parties. Les remarques renseignées au verso du constat ne pourront alors pas contester les informations compléter au recto.
Publié le Auteur(s) Certis Assurances